Accueil > Présentation des ouvrages > Présentation du cahier d’exercices de "Je lis, j’écris"

Présentation du cahier d’exercices de "Je lis, j’écris"

lundi 2 mai 2011

Geneviève Krick, Janine Reichstadt, Catherine Gauthier

Je lis, j’écris. Cahier d’exercices - CP.

64 pages

ISBN : 978-2-9534649-1-7


Téléchargez un extrait de l’ouvrage :

PDF - 975.5 ko

Pour commander le cahier d’exercices (écoles et particuliers) : dans toutes les librairies (code Sodis 710925.0) (achat à l’unité : 5,50 €).

L’achat en ligne couplé du manuel et du cahier d’exercices est également possible : commander (au prix total de 20,00 € frais de port inclus).


Le cahier d’exercices de Je lis, j’écris suit la progression du manuel,
conçue pour permettre aux élèves de pouvoir
lire à chaque leçon tout ce qu’ils ont sous les yeux,
de façon autonome, à partir du moment où ils ont
bien assimilé le graphème du jour, travaillé dans
la barre d’apprentissage. Il a pour fonction d’aider
chaque élève à s’approprier les apports de la leçon, à
répondre à ses exigences, à tirer le meilleur parti de
la démarche du manuel.

Pour chaque leçon introduisant une lettre nouvelle,
l’élève est d’abord invité à s’en approprier
la graphie par un travail d’écriture
, qu’il s’agisse
de la majuscule ou de la minuscule. Il pourra ensuite
s’exercer au travail de copie de syllabes, de
mots, de phrases, qui lui sera nécessaire pour se familiariser
avec les contraintes de l’écrit. Comme pour les
dictées, il est demandé aux élèves de prononcer ce
qu’ils écrivent : conjuguer le mouvement de l’oeil,
l’articulation de la voix et le geste de la main, associer
systématiquement le lire, l’écrire et le parler
s’avère à l’expérience particulièrement efficace pour
mémoriser les graphies, s’approprier précisément
l’orthographe.

Lire, c’est déchiffrer, et non pas inventer. L’intégration
de ce principe par les élèves sera grandement
facilitée par un travail d’objectivation qui les
amène à prêter toute l’attention nécessaire à ce qui
est réellement écrit. A cette fin, ce cahier les invite
régulièrement à décompter les unités élémentaires
du texte : les mots dans la phrase, les phrases dans le
paragraphe, les paragraphes dans le texte.
Compter les syllabes dans les mots aide à s’approprier
leur articulation et leur orthographe ; compter
les espaces entre les mots fait prendre conscience des
césures qui ne s’entendent pas à l’oral ; identifier et
compter les signes de ponctuation souligne l’importance
de ces marques écrites ténues mais qui contribuent
fortement au sens de la phrase. Faire varier ce
qu’il compte confronte l’élève aux différentes propriétés
du texte, et du même coup aux propriétés
générales de la langue écrite.

Ce travail d’objectivation et d’appropriation de
l’écrit va permettre de bannir tout ânonnement
, au
profit d’une lecture fluide, et qui sera signifiante dès
lors qu’elle articule correctement les mots, qu’elle
a soin de respecter leur séparation, de marquer les
silences indiqués par la ponctuation, d’adopter les
intonations qu’elle suggère. Faire correctement parler
le texte, grâce à une attention précise à toutes les
indications écrites : c’est la voie incontournable
d’accès à sa compréhension
.

Ce cahier propose également aux élèves d’exercer
leurs premières connaissances grammaticales du
singulier et du pluriel, du féminin et du masculin. Il
s’attache aussi à leur permettre de surmonter les difficultés
présentées par certains graphèmes, ou par
les inversions de syllabes.

Après le travail sur les mots et les textes, les élèves
sont invités à développer leurs capacités de production
langagière écrite et orale
et à mobiliser leur
imaginaire.

Il leur est proposé de rédiger des phrases et des histoires
comprenant des mots empruntés au vocabulaire
de la leçon du jour, en ne faisant appel par ailleurs
qu’à des mots qu’ils savent déjà lire et écrire,
vite très nombreux au demeurant. Les productions
orales demandées peuvent, elles, mobiliser librement
toutes les ressources linguistiques des élèves.
Le travail de l’imaginaire pourra être prolongé par
le dessin, ce dernier amenant souvent l’élève à introduire
des éléments descriptifs et narratifs nouveaux,
qui peuvent ensuite être verbalisés dans de nouvelles
narrations.

A l’intention des maîtres, et afin de poursuivre et consolider les apprentissages de la leçon effectués sur le manuel, et grâce au travail
individuel réalisé avec ce cahier d’exercices, nous
proposons dans un encart en bas de page (« Prolongement
possible en collectif ») des activités à
conduire avec toute la classe ou en groupe.
Les consignes relatives aux exercices sont rédigées
en s’adressant aux élèves, mais dans la mesure où il
leur faudra attendre pour pouvoir toutes les lire eux-mêmes,
ils auront besoin de l’aide de l’enseignant
pour saisir la nature du travail qui leur est demandé
à chaque fois.

À l’attention de tous les utilisateurs, et comme dans le manuel,
ce cahier d’exercices contient des notes en rouge
dans la marge, qui prennent la forme d’un guide
destiné à expliciter certains points importants. Enseignants et parents trouveront parallèlement, en libre téléchargement sur notre site, un Livre du maître récapitulant les indications pratiques concernant
l’usage de Je lis, j’écris ; et proposant parallèlement,
leçon par leçon, un commentaire des difficultés
du jour et de la façon de les surmonter, ainsi qu’un
choix complémentaire de vocabulaire et de textes.

Enseignants et parents pourront s’appuyer, dans le Livre du maître, sur la rubrique "Principes d’utilisation de Je lis, j’écris ", qui propose :
- un mode d’emploi du manuel dans "La conduite d’une leçon",
- un récapitulatif des principes généraux qui guident notre démarche dans "La conduite des apprentissages".